Briser l’isolement chez les jeunes grâce à un espace virtuel sain et sécuritaire

Louis-Félix Cauchon, fondateur du projet Quartier.Québec et vice-président de la Fondation des Gardiens virtuels

UNE RÉPONSE AUX BESOINS DES JEUNES

Les données disponibles de Statistique Canada révèlent que « [depuis] la COVID-19, le nombre de Canadiens déclarant avoir une excellente ou une très bonne santé mentale a diminué — 55 % en juillet 2020 par rapport à 68 % en 2019 », et que c’est chez le groupe d’âge des 15 à 24 ans que « les plus fortes baisses ont été observées — une réduction de 20 points de pourcentage, passant de 60 % [qui évaluaient avoir une excellente à une très bonne santé mentale] avant l’apparition de la COVID-19 à 40 % en juillet 2020.» *

Quartier.Québec se veut la réponse et le coup de main de société offert à nos jeunes en cette période difficile. Un quartier populaire est un lieu de rassemblement public accessible à tous et où les traits communs se rassemblent et définissent l’essence de ce quartier.

Quartier.Québec est un portail pour donner rendez-vous à nos jeunes, et il offre par le fait même une fenêtre sur les projets et prestations des jeunes à tous les Québécois.

C’est un lieu numérique où des activités, en présentiel ou non, seront proposées, et qui permettra aux visiteurs du quartier venus pour une initiative particulière de découvrir toutes les facettes et possibilités de la plateforme. Une variété d’activités pour tous les goûts seront offertes afin de rallier et joindre l’ensemble des jeunes du Québec.

La variabilité d’un quartier, qui existe autant dans le contexte d’une métropole comme Montréal qu’un petit village comme Ste-Hedwidge, illustre l’intégration dont veut faire preuve Quartier.Québec: un lieu inclusif que tous les Québécois peuvent habiter et où ils peuvent se reconnaître selon leurs intérêts, échanger et évoluer.

Notre campagne de sociofinancement

LA VISION

Pour contribuer efficacement à briser l’isolement social des jeunes de 14 à 25 ans, ceux-ci doivent faire partie intégrante du processus créatif et novateur de la plateforme. Après tout, ils connaissent mieux que quiconque les nouveaux enjeux du 21e siècle qui les touchent directement. De plus, nous pouvons fièrement compter sur l’appui d’organismes et d’acteurs soucieux du bien-être physique et mental des jeunes. C’est collectivement que nous serons en mesure de faire avancer ce beau projet de société.

[TERMINÉE] Phase 1 – Idéation et Projets pilotes 

Devant l’importance d’agir face à la situation préoccupante des jeunes en décembre 2020, le Gouvernement du Québec a réuni des leaders du milieu des jeux vidéo, de la culture, des communications et de divers organismes pour repenser la lutte à la dépression et au suicide chez les jeunes par une approche actuelle, proactive et pérenne. Ce rassemblement est à l’origine de la création du projet Quartier.Québec. Cette initiative est le point de départ d’un projet évolutif et harmonisé aux penchants et aux besoins des jeunes générations.

Au cours de l’année 2021, nous avons parcouru le Québec, autant virtuellement qu’en présentiel, pour prendre le pouls sur les divers enjeux des organismes oeuvrant comme nous auprès des jeunes tels que les conséquences de la pandémie sur les activités culturelles et sportives, l’écart de générations ressentie par les intervenants, des témoignages d’écoanxiété, etc.

Plusieurs projets pilotes ont eu lieu, à l’interne et avec des partenaires, pour nous assurer de la pérennité du projet global. Merci au Cabinet du premier ministre, au Cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur, au Ministère de l’Éducation, au Secrétariat à la jeunesse, au Ministère de la Culture et des Communications (MCC), au studio de jeu Behavior, au studio de jeu Borealys, à la Guilde du jeu vidéo du Québec, à Columnel Inc., à la Fédération québécoise de sports électroniques, à Secondaire en spectacle, au RIASQ, au LAN JDL, ainsi qu’à toutes les communautés et les personnes passionnées qui nous ont aidés en 2021.

[EN COURS] Phase 2 – Quartier.Québec en construction

Les éléments centraux de cette phase de transition sont le dévoilement public du projet et le lancement progressif de la plateforme Quartier.Québec. L’idée est surtout de donner un aperçu visuel tangible du projet et de ses composantes, puis de récolter un maximum de commentaires des jeunes âgés de 14 à 25 ans et des organismes oeuvrant dans le secteur de la jeunesse. 

L’état actuel de la plateforme est loin d’être représentatif de sa forme finale. Elle a été simplifiée et épurée. Plusieurs fonctionnalités importantes sont encore à l’étape de test. Pour le reste du développement, une priorisation sera faite selon les commentaires des jeunes et selon le financement que nous recevrons. 

Si vous êtes un organisme qui offre des services ou des activités aux jeunes de 14 à 25 ans, contactez-nous ! Nous discuterons des possibilités de collaboration et de la façon dont nous pouvons vous aider à devenir un acteur proactif dans l’univers numérique.

Phase 3 – Déploiement de la plateforme 

Une grande variété d’activités et de projets jeunesses sont présentement offerts à travers la province, et encore plus sont en planification ! L’intégration de nos différents partenaires sera faite de manière organique. Plusieurs fonctionnalités seront annoncées plus tard.

Phase 4 – Épanouissement des jeunes dans un écosystème numérique québécois

Tel que nous l’avons mentionné, le projet est évolutif et il dépasse de loin la simple plateforme web. Il s’agit d’un projet de société qui aura un effet assainissant sur notre relation avec le numérique. Il comporte plusieurs volets, et voici les trois principaux.

Volet technologique

Les progrès scientifiques en matière d’informatique et de services numériques offrent énormément de nouvelles opportunités pour améliorer la vie des gens; la télémédecine en est un excellent exemple. Cependant, il existe des limites, et parfois de graves problèmes, qui doivent être adressés. Dans les activités en ligne, par exemple, il est extrêmement difficile de prouver que la personne avec qui nous discutons est réellement celle qu’elle prétend être.

Voici des aspects que nous souhaitons développer :

  • Outils de repérage automatisés des personnes en détresse sur Internet
  • Prévention en cybersécurité et protection des données
  • Système universel de validation pour les participants aux activités jeunesses
  • Utilisation de l’intelligence artificiel pour optimiser nos services

Volet expérientiel

Dans un monde où la majorité de la population a un cellulaire, aucune activité culturelle, sportive ou ludique n’est 100% en ligne ou en présentiel. Grâce à Internet, de jeunes artistes ont l’opportunité de se faire connaître à travers la planète, et des grands-parents sont en mesure de regarder les parties de hockey de leurs petits enfants à distance.  Malgré tout, il reste encore beaucoup de travail à faire pour démocratiser ces connaissances.

Voici des aspects que nous voulons développer :

  • Démocratiser les diverses activités en aidant les organismes à les diffuser en direct sur Internet
  • Utilisation du web pour mieux faire connaître les événements locaux
  • Offrir des opportunités d’apprentissages et d’expérimentations à ceux qui ont plus difficilement accès aux événements physiques
  • Ensemble de bonnes pratiques dans la gestion des médias sociaux

Volet cybercitoyenneté

Tout citoyen a des droits et des devoirs. C’est la même chose sur un Internet. Malheureusement, ce n’est pas tout le monde qui réalise à quel point leurs actions sur le web peuvent avoir des conséquences terribles chez les autres. Les médias sociaux offrent quotidiennement des exemples positifs et négatifs de leurs utilisations. Dans une société plus que jamais hyperconnectée, il est important de réfléchir à la direction que nous voulons voir évoluer. Puis au cœur de cette réflexion, les jeunes doivent être omniprésents.

Voici des aspects que nous désirons développer :

  • Appuyer les jeunes à devenir les leaders de demain
  • Prévention en cyberdépendance et cyberintimidation
  • Création d’un filet social hybride à travers la province pour prévenir le suicide et la détresse psychologique
  • Aider les organismes à se doter d’une nétiquette pertinente